Qu’es ce que la biodynamie ? Quel est l’intérêt de la biodynamie pour le vin ?

On trouve de nombreux vins « Certification Demeter, vin produit en biodynamie »,

On vous en dit plus à :

 

La biodynamie résulte d’une série de conférences données par Rudolf Steiner en 1924.
Le but ? éviter l’usage de produits chimiques dans la viticulture et l’agriculture en général.
Mais quels sont les secrets de la biodynamie ?
Zoom sur cette méthode de production.

 

 

biodynamie

La biodynamie est un procédé un peu mystique où les préparations dans des cornes de vache figurent en bonne place

Ce qu’il faut savoir de la biodynamie

L’agriculture biologique découle de la biodynamie

 

Sans la biodynamie, l’agriculture biologique n’existerait pas.

En 1924, Rudolf Steiner donne une conférence à des agriculteurs. Il fait mention de terre vivante en lien avec des forces cosmiques, de connexion entre le paysan et sa terre entre autres réflexions.

Pour lui, l’agriculture biodynamique se définit comme un procédé qui garantit la santé des plantes et du sol afin de donner une alimentation sans danger aux hommes et aux bêtes.

La biodynamie : des pratiques un peu mystiques

 

Les pratiques propres à la biodynamie se centrent sur 3 principes de base dont :

  • La conception de la ferme ou de la vigne comme un organisme agricole
  • L’usage de préparations biodynamiques à base de plantes médicinales, de quartz ou encore de bouse de vache
  • La prise en considération des rythmes cosmiques c’est-à-dire du soleil, de la lune, du zodiaque et des planètes.

Le respect de la vie et de la santé des sols

 

En biodynamie, le sol est un substrat mais aussi un organisme.
L’idée d’user d’engrais chimiques ou de pesticides ne vient même pas en tête, le but étant la santé des sols.

 

Il faut donc utiliser des méthodes naturelles et surtout organiques afin de nourrir le sol.
Le but est donc d’avoir une vie biologique dans sol. Il sera de mise d’utiliser des outils de travail assez légers par exemple.

 

 

Une alimentation naturelle de la vigne et du vin

 

On oublie les engrais chimiques car au lieu d’apporter de l’eau aux plantes, ils apportent du sel.
La plante risque donc d’être exposée à certaines maladies ce qui obligerait d’avoir recourt à la phytopharmacie.

Steiner recommande ainsi une alimentation saine de la plante à base d’humus. Elle sera nourrie en nutriments et en eau, comme d’une manière naturelle.

 

 

viticulture

La biodynamie a séduit nombre de viticulteurs

 

L’animal et le végétal sont perçus comme des compagnons

 

La biodynamie repose sur des principes assez simples.

L’un des plus importants est sans aucun doute le respect de l’intégrité physique de l’animal et de la vigne.

Il doit vivre dans des conditions qui soient respectueuses de son développement et surtout, Il doit avoir une alimentation saine et répondant à ses besoins.

Au quotidien, il accompagne l’agriculteur et ne doit pas être perçu comme une machine. Ses capacités doivent être prises en compte.

 

 

L’influence cosmique et celle de la nature

 

Les diverses préparations en biodynamie doivent être appliquées à un moment propice.
Il est important que l’influence du soleil, de la lune et des astres soit respectée.

Le soleil par exemple à une influence sur la gestion de l’activité agricole, il en est de même pour la lune. Les autres astres eux, impactent sur la fermentation, les semis ou encore la conservation de votre production.

 

En biodynamie, il y a des influences cosmiques qui sont chargées de rythmer les cultures.
La lune a une place importante car elle va diriger le travail des champs.
La lune croissante correspond au moment où la sève est plus abondante.
Le printemps lunaire lui, est idéal pour greffer et faire les récoltes de fruits.

Contrairement à cela, lors des jours et des nuits d’automne lunaire, il est de mise de planter et de repiquer.

En biodynamie, il est important de noter que les jours de pleine lune sont très appréciés car les fruits sont plus mûrs et leur croissance est plus harmonieuse.

 

biodynamie et lune

L’influence de la lune est une évidence empirique pour de nombreux jardiniers du dimanche ou agriculteurs de métier.
La biodynamie est friande de l’étude de la lune et de son influence

Un label officiel du nom de Demeter pour valoriser la biodynamie

 

C’est le label officiel de la biodynamie et qui est reconnu dans plus de 50 pays à travers le monde.

Pour le vin uniquement, on parle de label Biodyvin.

Afin de pouvoir l’afficher, l’exploitant doit détenir l’estampille AB, et respecter la rotation des cultures ainsi que le respect de dame Nature.

Outre cela, les animaux doivent être nourris avec 80% des produits de la ferme et surtout, on ne les défigure pas.

 

 

L’importance de la corne de bouse

 

Selon Steiner, il y a 6 préparations indispensables qui sont numérotées de 500 à 507 qu’il faut donner à toutes les cultures.

La plus importante est sans aucun doute la bouse de corne.

Elle consiste à mettre une bouse de vache gestante dans une corne et de l’enterrer durant toute la période hivernale.

Cette bouse va ensuite se changer en humus.
Une fois par an on va la pulvériser sur le sol afin de le rendre plus fertile.

 

 

Les différentes préparations en biodynamie

Mis à part la corne de bouse, les préparations que le biodynamie utilise sont :

  • L’achillé millefeuille : pour la mobilité de la potasse et du soufre
  • La camomille matricaire : qui va gérer le procédé de l’azote
  • L’ortie : pour apporter un maximum d’azote et de fer
  • L’écorce de chêne : régularise les maladies que les plantes pourraient porter
  • Le pissenlit : a un impact important en rapport avec l’acide silicique
  • Le valériane : protège le compost.

Le vin en biodynamie : un lien entre vigne et vigneron

 

En agriculture biodynamique, la vigne est au centre des préoccupations du vigneron.

Le consommateur découvrira le vin d’une nouvelle manière.
Le soufre et le cuivre seront nettement réduits afin de vivre une expérience gustative meilleure.

Force est de préciser que les différentes préparations doivent être administrées à petite dose afin de ne pas détruire la plante.

On limitera ainsi l’impact de notre activité sur l’environnement.

Mais sans supprimer complètement cet impact, notamment pour le cuivre, dont l’impact sur la nature reste polémique

 

 

Deux labels de qualité pour la production du vin

 

On retrouve tout d’abord le label Biodyvin, fondé en 1995, qui va certifier les grands domaines dans leur totalité.

Il y en a 122 actuellement. Le contrôle du cahier de charge se fait par Ecocert.

Ensuite, vient le label Demeter, créé en 1932, qui regroupe 220 domaines sur 5500 ha de vignes.

Label international, elle garantit que les domaines respectent les principes de la biodynamie et offrent des produits de qualité. La quantité de vin dans une bouteille reste évidemment la même que dans un vin traditionnel.

 

 

Aujourd’hui, la biodynamie est présente partout dans le monde, dans des fermes et vignes certifiées Demeter.


Rien qu’en France, on recense 511 domaines certifiés sur 13 665 ha dont 1% de la surface en agriculture bio, ce qui reflète un réel succès, mais aussi une tendance de fond.
Les 2/3 concernent la production de vin.

Les chiffres vont-ils doubler ? se démultiplier ? On garde un œil là-dessus !

Catégories : Vin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *